du 10 au 25 mars
• 10h-16h

 

• Vernissage le samedi 10 mars à partir de 18h30

Au cours de ses créations marquées par la poésie, Johann Fournier a construit une imagerie forte, caractérisée par un onirisme mélancolique, absurde ou inquiétant. Son travail pictural est un mélange de procédés qu’il explore et combine, un assemblage de photographies, de techniques classiques et de techniques digitales. Un paradoxe volontaire qui lui permet d’ouvrir sa création et de lui conférer une nature intemporelle, ambigu. Ses images sont le fruit d’un imaginaire dense, elles questionnent nos sensations face à une réalité dissolue dans une fiction poétique.

André Breton disait “je crois à la résolution future de ces deux états, en apparence si contradictoires, que sont le rêve et la réalité, en une sorte de réalité absolue”. Fournier inocule le lyrisme du rêve dans la réalité plastique et physique de ces images. Il fait de la matière des songes cette “réalité absolue” réinjectant magistralement l’onirisme. Narcolepsie contemporaine, ne faudrait-il pas s’échapper du réel en rêvant nos vies et conjuguer la puissance de ces deux mondes?

Fragments d’irréels est une proposition inédite créée pour le Théâtre Transversal, mêlant images et installations. Johann Fournier s’inspire du quotidien pour tendre à l’infini des songes. L’exposition est ouverte selon les horaires d’ouverture du théâtre, possibilité d’ouverture exceptionnelle sur demande.

Compagnon de longue date, nous sommes heureux d’accueillir Johann Fournier et qu’il représente cette année pour nous la réouverture du théâtre.

Venez trinquer, on vous fait visiter !