le 18 mai
•18h30

•Un texte (Lansman Editeur) de Leïla Anis lu par Lola Saliéri Pagès

« Mes règles ont 10 jours de retard, je sais ce que ça veut dire des règles qui ne viennent pas en 2008, il ne faut pas être bien intelligente pour comprendre ce que 10 jours de retard, la France l’amour en 2008…Il faut avoir un peu de sottise en soi et assez de soleil pour le crier dans la rue à tue-tête ». Ella, jeune femme d’aujourd’hui, perd connaissance devant un laboratoire d’analyse médicale et se réveille en 1929. Au gré de son amnésie post-traumatique, elle parcours le sillon emprunté par les filles et mères de sa généalogie. Un récit des origines intime, haletant, victorieux.

Les Monstrueuses est la traversée d’une généalogie de femmes au vingtième siècle. Etre « mère » dans le sud de la France en 1913, qu’est-ce que ça veut dire ? Etre fille au Yémen la même année, à quoi ça ressemble ? Et être mère à Paris en 1947 ? Et être fille en 1971 ? Mon point de départ est l’observation du « monstre » qui a traversé les générations à travers ma propre lignée féminine, entre deux continents, du Yémen à la France. Jugées monstrueuses, s’identifiant à un monstre, terrorisées par le monstre. Les filles devenues mères apparaissent comme les gardiennes de la monstruosité de leurs propres filles. Derrière ce mot : Monstrueuses, j’aperçois des libérations féminines, j’aperçois la culpabilité face à l’absence de l’introuvable « instinct maternel », la culpabilité face à des fantasmes d’infanticides, j’aperçois enfin différentes formes de discriminations envers « l’enfant fille », perpétuées par les mères. Je décide d’aller à la rencontre de ces individus, je suis à la recherche de ce qu’elles ont a nous dire de leurs conditions féminines et maternelles.
(Leïla Anis)

Cette lecture est la clôture d’un cycle de trois mois de rencontres, débats, ateliers sur le sujet majeur de la place des femmes dans la société organisé par le député Jean-François Cesarini. Sept événements, tous gratuits, pour transformer les mentalités et faire changer les comportements.

Ce texte, créé en 2017 par Karim Hammiche – Cie l’Oeil brun, sera présenté au Festival OFF d’Avignon 2018 au 11 Gilgamesh-Belleville.