« Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better. »

C’est non sans humour que Samuel Beckett décrivait cette difficulté de vivre. Je le cite pour exprimer la difficulté pour un artiste de créer. Créer, c’est se mettre à nu et offrir un bout de soi. Créer, c’est se mettre en résonnance, en déséquilibre, et donc en danger constamment. Créer, c’est accepter d’être éternellement insatisfait. Et en cela j’ai un respect profond pour les artistes. Mon rôle, dans cette nouvelle aventure, sera de les accompagner, de tomber avec eux toujours mieux. Je veux être la fenêtre par laquelle ils regardent le monde, ce lien sensible qu’ils entretiennent avec le public.

En ces temps troublés où la culture est reléguée au rang des activités surannées, je trouve qu’il est important de crier haut qu’il y a toujours des artistes pour créer. L’artiste est un poète, il a cette façon si particulière de peindre notre monde, de dépeindre l’humain dans sa complexité, avec ses blessures, ses fêlures, ses forces et ses joies, sa beauté, sa cruauté, ses peines. La poésie des mots mais aussi des images, vous les trouverez ici.

Le Théâtre Transversal est un lieu hors-temps, hors-champs, une parenthèse dans le tumulte de la vie, une respiration. On dérange. On bouscule. On aspire. Et parce qu’on ne peut pas vous laisser décemment repartir dans le brouillard des ruelles d’Avignon remplis de ce trop plein d’émotions, nous vous offrons un temps pour échanger, entre vous, avec nous. Le Théâtre Transversal se veut un lieu d’accès libre de pensées, convivial.

Vous allez découvrir le Numéro 0 de cette saison qui se construira deux temps : une expérience numérique avec la carte blanche offerte à Guillaume Sarrouy, un homme qui vous transporte dans ses univers construits autour de la lumière et la vidéo. Vient après la beauté voluptueuse du désarroi chez Fabrice Melquiot, sa magie des mots mêlée à la force onirique de l’Agence de Fabrication Perpétuelle. Et pour finir l’année la fable métaphorique Kaïmera de la Cie Deraïdenz, de la marionnette pour toute la famille, à partir de 5 ans, où l’exploration de deux mondes, celui des vivants et celui des chimères, initie à la conscience des choses et à la connexion qui existe entre les êtres. Le Numéro 1 sortira en janvier avec de la danse, une exposition, un spectacle jeune public, une performance… et une grande fête d’ouverture où vous êtes tous conviés.

Poussez la porte, nous vous attendons !

Laetitia Mazzoleni.