Le condor de Nicolas Rochette et Cie Hesperos

Un artiste avant-gardiste achève sa performance de “théâtre hyper-interactif”. Chef de file du mouvement, prophète des Arts de la Scène, il rencontre son public pour expliquer son oeuvre et échoue. Pour quelle raison digne de ce nom fait-il du théâtre ? Le théâtre devrait t-il encore exister ? Quel est l’impact d’un comédien sur son public ? Est-ce suffisant ? L’artiste veut plus. L’humanité n’a t-elle pas besoin de plus ? Ne faudrait-il pas mieux se faire politicien, activiste ou plus fort encore ; prédicateur ?

“Personne ne nous a appris ce qu’est une sensation vraie. Alors nous cherchons des sensations fortes. Puis un sens. Une vocation. Une passion. On ne cherche pas une passion. On l’aiguise, on la découvre ou bien alors on vit dans l’anecdote. Basta.

C’est ça que vous voulez ? Une vie vécue des millions de fois ? Du calme. Maintenant je vais vous montrer l’une des formes du bonheur.”